La plupart des gens n'en ont en effet peut-être pas conscience, mais plus de 90% des transactions boursières sont aujourd'hui réalisées par des ordinateurs. Depuis les années 1990, il n'y a plus guère de traders que pour donner le change aux quelques caméras de télévision qui s'intéressent à ce qui se passe dans les locaux où se déroulent officiellement les tractations. Pour ceux qui l'ignoraient, 6/5 représentera une révélation, en plus de s'avérer un passionnant document sur l'histoire de la Finance et des marchés financiers. Les lecteurs les moins naïfs ne seront pas étonnés de trouver dans les deux récits qui se succèdent (du chapitre 6 de 6 au chapitre -5 de 5) toutes les raisons de s'inquiéter. On sait, en effet, que l'économie des pays développés (voire l'économie mondiale), est corrélée à l'état de santé des bourses. De là à dire que les vies de milliards de gens dépendent du fonctionnement de quelques ordinateurs, il n'y a qu'un pas...
Le narrateur, un algorithme qui se fait appeler Sniper, décrit avec froideur, mais non sans entrain, comment fonctionnent aujourd'hui les Bourses. Elles se veulent des environnements parfaitement équilibrés, à l'abri des incidents grâce aux contrôles stricts et rigoureux d'instances vouées à cette surveillance. Elles se révèlent, en fait, constamment sur le fil du rasoir, à la merci de sociétés spécialisées et des programmes informatiques que ces dernières développent. Ces programmes exécutent des milliards d'ordres chaque jour selon des stratégies soigneusement étudiées pour profiter des failles des normes et réglementations imposées par les plates-formes boursières et les législations gouvernementales, et ainsi doubler la concurrence. Comme tous fruits d'un développement informatique, ces algorithmes comportent des bugs dont les conséquences peuvent s'avérer problématiques (l'échec d'une entrée en bourse d'une grande compagnie) ou désastreuses, allant jusqu'au crash. Au final, ce qu'avouent à demi-mot les responsables des places financières eux-mêmes, les marchés se trouvent actuellement plus ou moins (plutôt plus que moins) hors de tout contrôle. Une réalité à faire peur, d'autant plus que personne, au regard des enjeux, ne semble décidé à stopper les machines qui ont pris, littéralement, le pouvoir. L'auteur parle ainsi de l'introduction des ordinateurs et du trading à haute fréquence comme du « soulèvement des machines », en référence aux films de la série Terminator

En plus qu'être un objet magnifique, au graphisme conçu par The Theatre of Operations, 6/5 concatène deux récits d'une grande richesse, malgré leur format ramassé (un peu plus de deux fois 100 pages). L'ouvrage jette, avec justesse, la lumière sur le fonctionnement technique des marchés financiers. Cet univers, obscur et volontairement laissé loin des projecteurs, est évidemment fascinant, autant qu'effrayant. 6/5, un livre incontournable pour quiconque est doté d'un peu de curiosité intellectuelle, fait donc œuvre de salubrité publique en en dévoilant au lecteur quelques secrets.

6/5 (2014), Zones Sensibles, avril 2014, 264 pages, 15,65€